Discours de Jean-Pierre Cervantes pour le Conseil Municipal du 24 Avril 2015

Publié le par Europe Ecologie-Les Verts Grand Avignon

Madame le maire, mes chers collègues, mesdames et messieurs les journalistes, mesdames et messieurs présents ce soir dans cette salle du conseil.
C’est avec beaucoup d’émotion que je vais m'adresser à vous à présent.
Il y a tout juste un an, vous m’avez accordé votre confiance concrétisée par la fonction d’adjoint au maire. Madame le maire, m’a ensuite confié plusieurs délégations à savoir, circulation, stationnement, mobilité douces, ville en transition et préservation des terres agricoles. Et je l'en remercie encore.
La composition de notre équipe et la répartition des postes d’adjoints traduit aussi la volonté de respecter nos électeurs qui se retrouvent dans les valeurs portées par le parti socialiste, le front de gauche et les écologistes.
Tout au long de cette année, Madame le Maire, mes chers collègues, vous m’avez fait part, sans réserves, de votre plaisir à travailler ensemble. J'ai ai pris beaucoup de plaisir aussi et beaucoup m’ont personnellement félicité pour mon engagement et mes résultats.
Madame le Maire, mes chers collègues, aujourd'hui, je nous invite tous à prendre de la hauteur face à ce qui se passe et cette "étape de crise" que nous traversons. Car, il faut dire les choses, certains d’entre vous se sentent trahis, je vous comprends et sachez que je ressens exactement le même sentiment. Nous sommes peut-être invités à élever le débat pour ne pas être guidés par l’émotionnel et réfléchir, dans la conscience que nous sommes des élus de la république et que notre comportement doit servir d’exemple.
La façon dont nous allons gérer cette crise, par la violence, la rupture ou au contraire par le dialogue avec une intelligence collective servira d’exemple aux avignonnais...et en particulier pour nos jeunes. Le fait d’éliminer des membres du groupe qui pensent différemment ou de chercher une solution qui améliore le fonctionnement du collectif fait partie de l’image que nous renverrons ce soir aux avignonnais. Ce soir nous pouvons choisir de nous laisser guider par nos émotions, voire nos peurs, ou aller vers l’intelligence du groupe et des sentiments plus nobles. Un an tout juste après notre élection, ce moment est celui d’un choix qui d’une manière ou d’une autre marquera ce mandat. Au cours de cette année, parmi les évènements marquants, j’ai eu beaucoup de plaisir à aider modestement avec quelques autres élus, à la formidable mobilisation autour de la semaine mondiale de la bienveillance et de la gentillesse où Avignon était au centre des regards internationaux. Regardez attentivement autour de vous, Avignon amorce un virage, la municipalité saura-t-elle le négocier ?
Concernant le dossier qui a été le déclencheur de cette crise, avant d’aller plus loin, et dans une dynamique démocratique, je tiens à préciser quelques faits afin que tout le monde puisse disposer des mêmes éléments et choisir en son âme et conscience.
Nous avons voté en Février, la délibération sur la lutte contre le chancre coloré du platane en passant pour 5500€ une convention avec une association chargée de cartographier les arbres contaminés. A cette occasion, Madame le Maire a annoncé le plan d’abattage des platanes. Je tiens donc à corriger le message de certains qui parlent du vote d’une délibération sur l’abattage des platanes. Et vous informer ou vous rappeler qu’Il n’y PAS eu de délibération sur l’abattage des platanes. Je suis certain que vous êtes nombreux à avoir relu cette délibération car dans le tourbillon des conseils municipaux qui se suivent à un rythme mensuel, il est parfois difficile de bien se rappeler ce qui s’est dit sur un sujet précis. De plus nous sommes tous, la tête dans le guidon en essayant de faire au mieux dans les délégations qui nous ont été confiées car nous connaissons les enjeux et les attentes de nos concitoyens.
L’abattage des platanes s’est fait dans le cadre d’un appel d’offre passé par nos services en mai 2014. Aucune délibération relative à ce marché n’est passée au CM.
Depuis le mois de Février, je demande le rapport d’expertise sur les arbres contaminés, je n’en dispose toujours pas à ce jour. J’ai de même suggéré une contre-expertise. Je sais que cela interroge plusieurs parmi vous.
En mars une note du ministère de l’agriculture informait de traitements très encourageants à titre expérimental. J’en ai parlé à Mme le Maire qui a manifesté un intérêt certain au point de présenter une demande pour devenir ville pilote. Il y a donc bien eu une discussion avec Mme le Maire sur un traitement alternatif.
Le weekend de Pâques, j’ai été interpellé par l’association CREAvignon qui m’a annoncé son intention de s’opposer à l’abattage des arbres.
Dans mon rôle d’adjoint, j’ai immédiatement informé Mme Helle et j’ai servi de mise en relation.
A cette occasion, j’ai clairement dit à Mme Helle que je pensais qu’il valait mieux attendre quelques mois (la réponse pour la ville pilote) pour abattre les arbres sains, d’autant que la LPO m’avait informé ainsi que Mme Helle et Rezouali que nous étions dans une période de nidification qui interdit l’abattage.
Après en avoir parlé avec M Fournier en tant que président du groupe « Réinventons Avignon », il a été convenu qu’il lui proposerait une réunion en urgence de la majorité. J’avais évoqué cette possibilité avec Mme le maire pendant le weekend.
Après en avoir discuté avec M. Pelisson Président de CREAvignon, et suite à diverses discussions avec certains d’entre vous, j’avais décidé de ne pas participer à la manifestation. Je suis arrivé en observateur exprès vers 9h30 sur les lieux, alors que la manifestation était attendue à 9h. A ma grande surprise, il y avait de nombreux élus. J’ai donc décidé de me joindre à mes collègues élus, sans prendre part à cette manifestation.
Lorsque les manifestants ont tenté de pénétrer dans la zone sécurisée, certains adjoints présents ont prêté main forte à la police municipale en repoussant violement les manifestants. J’ai été choqué par le comportement de quelques élus et j’ai alerté mes collègues ainsi que le directeur et le chef de cabinet qu’ils étaient dans l’illégalité. Je n’ai pas participé à la manifestation et je suis resté avec les élus dans la zone de protection et j’ai tenté de jouer un rôle de modérateur. Je précise également que je n’ai introduit aucune action en justice.
Voilà en quelques mots la situation, tout le reste est rumeur ou affabulation.
Après la manifestation organisée par plusieurs association écologistes (CREAvignon, Foll’Avoine, LPO, FNE) demandant le report de l’abattage des arbres sains sur les cours Kennedy et Jaurès, Madame le Maire a retiré toutes les délégations d’Olivier Gros et moi-même.
Je tenais en premier lieu à vous dire que je suis profondément blessé par cette décision.
Je suis blessé car, vous vous en souvenez certainement, j’avais dit le plaisir à travailler avec vous et à l’époque, encore en campagne, j’illustrais mon propos par ces mots « la greffe à bien pris »,… c’est toute l’ironie du sort.
Ce travail s’est poursuivi de manière constructive tout au long de l’année qui vient de s’écouler. Au-delà de ce cadre de travail, j’ai tissé avec certains d’entre vous des relations d’amitiés sincères.
Mme le Maire annonce ensuite, par voie de presse, sans même m’en informer, qu’elle compte proposer au Conseil Municipal la destitution de mon titre d’adjoint au maire. Olivier Gros étant élu municipal, la question d’une délibération en Conseil Municipal, ne se pose pas.
Lors de l’entretien préalable au retrait de toutes mes délégations, Madame le Maire m’a fait savoir que cette décision est basée sur le fait qu’à plusieurs reprises Olivier Gros et moi-même avons pris et exprimé des positions différentes de la sienne.
Je vous rappelle pour mémoire que dans l’affaire Areva, nous avons fait un refus de vote ( qui a prêté à sourire) et d’autres se sont abstenus, dans le vote pour le TRAM, plusieurs conseillers communautaires ont également voté pour le Tram et que dans la manifestation du Collectif de l’eau nous étions plusieurs à avoir fait un bout de chemin avec le cortège en refusant, comme tous les élus présents d’aller devant la mairie.
Si on regarde ces évènements et celui relatif à l’abattage des arbres, on arrive à la conclusion que la véritable question est celle de permettre l’expression à l’extérieur d’un point de vue minoritaire.
Il est clair, mes chers collègues, que nous venons de mondes politiques différents, cette différence fait notre force. Tout au long de cette année que nous avons passé à travailler ensemble, il m’est apparu que nous avions des habitudes de fonctionnement de groupe, des modalités de prise de décisions, une culture du débat, très différentes. Ce « choc » des cultures explique largement la crise que nous traversons. Nous n’avons pas su régler de façon efficace le fonctionnement de notre groupe, cette crise peut, si nous le souhaitons, être le déclencheur pour nous améliorer. Il est de notoriété publique, que chez les verts, la culture du débat est quelque peu différente de ce que l’on observe ailleurs.
Il me semble pourtant qu’avec nos convictions, notre fougue et notre franc parlé, Olivier Et moi-même avons apporté une dynamique à cette municipalité, tout en gardant notre liberté de vote et d’expression. Par notre engagement, nous avons été une force de propositions et de travail.

Sommes-nous des utopistes, le droit à l’expression de la différence est-il une revendication démesurée? Que se passe-t-il dans d’autres villes ? Il me semble qu’en ce moment le Maire de Paris propose une candidature de sa ville aux Jeux Olympiques et que les écologistes de sa majorité s’y opposent. Y-a-t-il sanction pour autant ?
Mme Helle fait partie d’un exécutif pluriel au sein de l’agglomération du Grand Avignon et défend publiquement des positions opposées en suivant ses convictions, notamment dans le journal municipal. A juste titre, les élus de la majorité, trouvent cette position légitime. Les membres d’EELV dans cette majorité, n’en demandent pas plus.

La veille de la manifestation organisée par les associations et à laquelle, je le répète, je n’ai pas participé, j’ai demandé à David Fournier, en sa qualité de président de groupe, d’organiser en urgence une réunion de crise avant la manifestation, il a soumis la demande à Cécile et ne m’a pas fait de retour. Cette réunion pour discuter ensemble d’une situation de crise n’a pas eu lieu et c’est regrettable pour nous tous. Je suis convaincu, que nous aurions pu trouver ensemble une solution.
Je suis triste aussi car :
J’étais en préparation d’une semaine de l’environnement ambitieuse en impliquant notamment les associations, un plan de circulation et de stationnement, je viens de ramener pour la ville un trophée dans le cadre des territoires à énergie positive, je travaille merveilleusement bien avec mes collègues sur l’éco quartier et le marché de producteurs, le plan climat est pratiquement finalisé, les travaux sur le chemin des canaux vont démarrer, la restructuration de la Rue de la république est prête, la piétonisation du centre-ville pendant le festival est en phase de finalisation, nous travaillons sur une réflexion par rapport aux ASVP, une avancée sur une maison du vélo à la gare, une restructuration de la circulation sur le pont Daladier, un déploiement d’arceaux vélo, un plan pour la mobilité douce (piétons, vélos), la création de jardins partagés….En bref, le début de la ville en transition !
Vous savez combien je me suis impliqué dans cette fonction.
Je suis triste aussi car j’ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec des fonctionnaires de la ville compétents et motivés. Je les remercie tout spécialement à ce moment pour leur engagement et leurs qualités humaines.
Notre majorité vit un moment de crise et une occasion nous est donnée de trouver une solution ensemble. La question qui vous est posée ce soir, est de savoir si la meilleure façon pour sortir de cette crise est de diviser notre groupe et d’exclure un des adjoints.
Nous pouvons choisir une autre voix : Celle de sortir par le haut et de faire des propositions d’une sortie de crise gagnant/gagnant/gagnant ! Gagnant pour vous, gagnant pour nous, Et surtout gagnant pour les Avignonnais !!
Pour revenir sur cet abattage qui nous attriste tous, sachons calmement faire le deuil de ce choc, sachons saisir l’occasion de reconstruire. Nous pourrions repartir sur des bases saines. Sortir par le haut, c’est d’abord écrire une charte de l'arbre en ville, exprimer une volonté forte de remettre du végétal varié dans cette ville minérale, c'est impliquer les citoyens dans les jardins partagés et les incroyables comestibles, ce sont des partenariats avec des jardineries, des écoles, des collèges, des lycées, l'université et les centres sociaux. Sortir par le haut, C'est aussi la volonté politique de préserver le patrimoine végétal par un règlement de voirie, quand on sait que les travaux de terrassement sont des causes importantes de contamination des arbres.
Une sortie par le haut, c'est également établir un protocole avec l’INRA, le ministère de l'agriculture et les associations.
Voilà, en toute modestie, je pense qu’Olivier et moi-même pouvons aussi être utiles à cela.
En intégrant des écologistes dans la majorité, on peut logiquement s’attendre à ce que ces écologistes défendent l’environnement et puissent servir d’intermédiaires avec les associations de protection de l’environnement. Il me semble aussi que les électeurs écologistes et une grande partie des avignonnais souhaitent que les écologistes continuent à faire partie de cette majorité. C’est un contrat citoyen qui a été passé. La liberté d’exprimer un point de vue sur le report de l’abattage d’arbres sains, ce n’est pas comme refuser de voter un budget, c’est un simple droit à la liberté d’expression, qui plus est prévisible de la part d’élus d’EELV. Relativiser les faits et respecter les électeurs dans leur diversité, sont aussi des éléments qui doivent guider votre choix.
Je respecte la discipline du groupe mais ceci étant dit et établi, qui pense un instant que la discipline de groupe passe au-dessus des valeurs de liberté et de justice ? L’histoire de l’humanité est remplie d’horreurs commises au nom de l’intérêt du groupe. C’est cette discipline de groupe, cette pression du groupe qui nous fait renoncer à notre responsabilité individuelle et qui parfois fait perdre toute humanité. Notre monde est à l’aube de changements profonds où cette pression du groupe fait place à une intelligence de groupe. Le monde basé sur la hiérarchie et le pouvoir est ébranlé par les réseaux et la créativité coopérative. Je le répète, le monde change, faisons d’Avignon, une ville moderne, une ville de lumière ! Oui, réinventons Avignon, c’est le message que nous avons porté ensemble avec Cécile Helle !
La liberté, la justice, le respect de la différence, l’image de la démocratie, c’est de ça qu’il est question ce soir.
Ce soir, vous avez la possibilité de suivre une discipline ou de donner un exemple qui vous grandira et nous grandira tous. Ce chemin est difficile car nous ouvrons une voie et qu’il est difficile de changer nos habitudes, nous avons été blessés et nous cherchons à blesser, voilà ce qu’il faut désapprendre.
La question que tout élu se pose avant de voter une délibération est de savoir si cette décision est bonne pour la ville d’Avignon. Est-il souhaitable pour Avignon qu’Olivier et moi-même restions travailler avec vous dans cette majorité ? Olivier et moi-même apportons nous, par nos différences et nos compétences, une richesse à cette majorité ?
Choisissons-nous la rupture ou une sortie par le haut ?
Quelle est la meilleure solution pour notre ville ?
Quel est le meilleur choix pour la démocratie ?
En tant qu’élu de la république, vous avez à cœur de respecter la liberté d’expression. Nous nous sommes engagés dans cette aventure humaine pour « réinventer Avignon ». Nous sommes tous différents, je l’ai dit précédemment, nous venons d’horizons différents et d’origines politiques différentes, nos talents sont multiples et divers.
Vous le savez, le fonctionnement de cette équipe n’a pas permis, pour le moment l’expression de nos voix individuelles afin de faire ressortir le meilleur de notre groupe. Je le sais, vous souhaitez tous participer à votre mesure aux décisions de la majorité, quoi de plus noble en tant qu’élu !
Ce soir, par votre vote à bulletin secret, vous avez la possibilité de remettre à plat ce fonctionnement, et permettre à chacun de trouver sa juste place, nous travaillons ensemble depuis un an, il en reste cinq, ensemble c’est possible !
Trouvons les moyens de mieux communiquer en confiance en interne pour éviter de communiquer de manière préjudiciable en externe.
Face à vous même, dans un instant, vous aurez la possibilité de garder avec vous un adjoint qui s’engage pour Avignon tout en exprimant librement ses opinions. Il me semble que c’est là tout l’intérêt d’une majorité plurielle. C’est ensemble que nous avons gagné, c’est ensemble que nous pouvons continuer, c’est ensemble que nous pouvons porter plus haut les valeurs de la république, c’est ensemble que nous pouvons trouver les moyens de mettre nos différences au service du bien commun. A quelques mois de la conférence internationale et intergouvernementale sur le climat qui se tiendra à Paris, Olivier et moi, pouvons aider Avignon à s’engager dans la transition énergétique et contribuer à positionner la ville d’Avignon dans la dynamique du développement durable.
Il n’y a jamais de hasard, ces arbres ont été abattus sur le cours J Jaurès.
Je terminerai par deux citations de J Jaurès :
• "Le premier des droits de l'homme c'est la liberté individuelle, la liberté de la propriété, la liberté de la pensée, la liberté du travail."
• "Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire."
Ce soir chacun de nous dans le secret de son vote forgera une certaine image de la démocratie à Avignon, soyons chers collègues à la hauteur de notre illustre prédécesseur, soyons fiers d’être élus et de représenter les valeurs de la république, faites en sorte que les avignonnais soit fiers de leurs élus qui préfèrent à une destitution, la justice et une sortie par le haut.
Vive la liberté, vive l’égalité, et plus que jamais vive la fraternité !

Et je suis bien évidemment prêt à répondre à toutes vos questions avant ce vote.

Commenter cet article