150 morts par an dues à la pollution de l'air sur le Grand Avignon ! Circulez, on va attendre encore !

Publié le par Europe Ecologie-Les Verts Grand Avignon

Suite à notre lettre ouverte : Lettre ouverte au président de l’agglomération du Grand Avignon à tous les maires et vice-présidents du GA et au candidat LREM de la première circonscription du Vaucluse. http://www.eelvavignon.com/2017/06/urgence-on-etouffe.html

La Provence a contacté La ville d'Avignon et le Grand Avignon. Ci-dessous les réponses reçues.

Notre analyse:

Génial, pendant toute l'année 2017 ce sera une période de transition et d'études !

Du grand n'importe quoi !

En attendant c'est 150 morts de plus au compteur ! Voilà donc la réaction coté Grand Avignon !

On pouvait attendre un peu plus de volontarisme coté ville d'Avignon. Mais non, un satisfecit de l'élu en charge de l'environnement qui ne répond même pas à la question des mesures d'urgence et se contente de dire que la ville a multiplié les pistes cyclables, ce qui au demeurant est faux même si la ville a effectivement participé à la mise en œuvre d' UNE piste cyclable "le chemin des canaux", quand à la gratuité des navettes depuis le parking des Italiens, c'était le cas avant l'arrivée de l'actuelle municipalité qui il est vrai a pérenniser l'expérience de la navette le samedi matin.

Quand à réduire l'accès du centre ville aux voitures, c'est très marginal et très localisé à quelques zones piétonnes.

Le miracle viendrait de cette future autoroute ( la LEO) qui devrait traverser Avignon pour aboutir au carrefour de l'Amandier !

Qui peut encore croire qu'une nouvelle route à quatre voies traversant Avignon va réduire la pollution !

 

La L.E.O est censée être un contournement d'Avignon, ce n’est absolument pas le cas!

La L.E.O sera une voie qui arrivera en plein milieu de la ville d'Avignon au carrefour de l'Amandier. La zone entre le carrefour de l'Amandier et l'autoroute A7 est à la fois une zone commerciale, une zone d'activité, une zone étudiante et enfin une zone d'habitation qui a vocation à s'étendre puisqu'elle est prévue comme la future zone d'extension d'habitation ( limitée au sud par la Durance et au nord et à l'ouest par le Rhône). La future extension des logements se fera donc à l'Est, précisément dans ce secteur. La première opération , le déjà mal nommé quartier “Bel Air” est sur les rails. On refait donc, en pire, la même erreur que la Rocade, il y a 30 ans.

- A court terme, on va générer dans cette zone une énorme pollution atmosphérique due aux voitures particulières mais surtout aux poids lourds, car , ne l'oublions pas, ce projet est intimement lié au transfert du M.I.N d'Avignon vers le M.I.N de Chateaurenard et à terme à la création d'un pole d'échange tri modal ( fleuve, rail et route) en Courtine. C'est à dire qu'en plus du trafic actuel sur la route de Marseille qui est déjà largement saturée aux heures de pointe, et qu'il n'est pas prévue de recalibrer, il y aura tout le trafic du M.I.N de Chateaurenard et du futur pole logistique de courtine qui transitera par ce carrefour. Si ces projets font sens d'un point de vue économique, chacun peut faire la différence entre un véritable contournement et une quasi autoroute pénétrant dans une ville. On faisait cela au siècle dernier !

  • Outre ce non- sens en terme écologique, sanitaire et politique de circulation, ce tracé va traverser la ceinture verte d'Avignon, détruisant tout un écosystème et une économie agricole. Cette quasi autoroute va détruire une zone humide unique et irremplaçable tout en expropriant les exploitants agricoles. Dans cette période de changement climatique où la recherche d'une agriculture urbaine et la préservation des espaces verts urbains sont primordiaux, on nous propose exactement l'inverse: une solution du siècle dernier en nous faisant croire que cette voie va résoudre notre problème sanitaire, économique et nombre d'élus dans leur élan disent même social !

On ne résout rien, on déplace et on aggrave le problème de la pollution !

Ce projet va coûter dans un premier temps la bagatelle de 150Md'€ pour la tranche 2, puis plus de 200Md'€ pour la tranche 3 qui sera probablement réalisée avec un partenariat Public-Privé et donc un péage.

Nous proposons un véritable contournement d'Avignon, une vision à long terme et des mesures urgentes à court terme.

Le véritable contournement d'Avignon doit se faire au nord des Bouches du Rhône par un réaménagement, et un recalibrage éventuel du réseau routier existant qui est déjà calibré pour les poids lourds de l'actuel M.I.N de Chateaurenard. Cela coûtera beaucoup moins cher en argent et en impact sur les milieux naturels (moins de parcelles agricoles stérilisées).

Vous l'aurez bien compris, les écologistes sont très favorables à un contournement d’Avignon mais très opposés au tracé actuel de cette autoroute qui va traverser Avignon pour aboutir sur une route quasi communale.

 

 

 

Verts et écolos demandent la gratuité des transports
Avignon
 

L'épisode caniculaire connu ces derniers jours entraîne un pic de pollution. Des mesures d'urgence sont demandées... Elles devraient finalement être opérationnelles en 2018

 

Depuis plusieurs jours, nous avons passé le seuil d'alerte pollution. Des mesures ont été prises par la préfecture comme des contrôles routiers, mais ce n'est pas suffisant. Il faut aller plus loin et appliquer les dispositions prises par le Grand Avignon concernant la gratuité des transports lors de pics de chaleur. Il en va de la santé publique." Jean-Pierre Cervantes (les Verts) ne mâche pas ses mots et tire la sonnette d'alarme. Un sentiment partagé par Mouloud Rezouali pour Génération écologie. Il dénonce "l'inertie des pouvoirs publics et notamment des élus locaux sur les effets de la dégradation de la qualité de l'air sur le Grand Avignon. Il faut atténuer les effets désastreux sur la population."

Tous deux demandent que soit rapidement mis en place un comité de pilotage prévention consultatif composé d'élus, de responsables associatifs, politique et personne issues de la société civile, ce type de situation induisant à ce jour et, selon l'Institut national de veille sanitaire, environ 150 décès par an dans le secteur du Grand Avignon.

Et Jean-Pierre Cervantes d'aller plus loin encore : "La pollution, c'est tous les jours. En ce moment entre la canicule et les embouteillages dus aux travaux du Tram, il en va réellement de la santé publique. Et si les hautes températures persistent, ce sera pire avec l'afflux dû au Festival. Parmi les mesures, destinées à réduire le déplacement des automobiles, il faudrait par exemple que la circulation des poids lourds en transit soit interdite, au moins aux heures de pointe, sur la Rocade."

Côté Ville, Fabrice Martinez-Tocabens, conseiller municipal, rappelle tous les efforts réalisés sous la mandature de Cécile Helle : "En trois ans, nous avons multiplié les voies douces, étendu les pistes cyclables, réduit l'accès aux voitures dans le centre-ville, favorisé avec le concours du Grand Avignon la gratuité des navettes depuis le parking des Italiens et de l'île Piot. Ce dernier bénéfice, depuis peu, de ce service le samedi matin. Interdire pour interdire n'est pas la solution, ce qu'il faut c'est trouver des voies de dégagement, notamment pour la circulation sur la Rocade. Nous nous y employons." La bataille de la Leo serait-elle la solution ?

En attendant, côté Grand Avignon, il est rappelé qu'une délibération a effectivement été adoptée le 6 février dernier. "En cas de dépassement du seuil d'alerte de pollution déclenchée par le Préfet du Vaucluse, le Grand Avignon pourra demander à l'exploitant d'accorder la gratuité aux utilisateurs du réseau de transport le ou les jours concernés par cette mesure." La mise en oeuvre du dispositif devrait être pleinement opérationnelle en 2018, l'année 2017, étant une période transitoire et d'études.

Enfin, il pourrait également être demandé au Département la gratuité des transports lors de périodes similaires à celles connues actuellement.

 

 

 

Commenter cet article

golld 16/07/2017 11:17

Et surtout en plus grand nombre, ils sont déjà saturés même payant...