Monsieur le Sénateur Dufaut, des propositions, pas de petites phrases !

Publié le par Europe Ecologie-Les Verts Grand Avignon

Bonjour Monsieur le Sénateur.

J'ai pris connaissance avec attention de la publication sur votre profil Facebook relatif à la pollution de l'air sur Avignon*.

Je suis, je vous l'avoue totalement atterré par cette réaction. Autant par le ton que sur le fond !

La réponse que je vais apporter n'est pas destinée à alimenter une querelle politicienne mais me permet de résumer et d'expliquer la cohérence des actions que les écologistes proposent.

La pollution de l'air est responsable dans notre agglomération de 150 décès prématurés par an, chiffre fourni par l’INVS.

Un rapport récent du Sénat de juillet 2015 (vous devriez le connaître) considère que la pollution de l'air coûte 100 milliards d' € par an à notre pays.

Ramené à l'échelle du GA cela représente à 320 Millions d' € annuels correspondant schématiquement aux frais médicaux, hospitalisations et aux embouteillages.

Selon Air Paca, 80% de la population du grand Avignon est concernée par une pollution de l'air dépassant les seuils limites de l'OMS pour les particules fines.

La France paie chaque jour une amende à l'UE entre 200 000 et 300 000€ pour ne pas respecter les normes en matière de pollution de l'air !
Équivalant à
320 000€ par an pour le Grand Avignon !

Pas une seule proposition de votre part face à la situation de crise actuelle, combinaison de pics de pollution , de la canicule et des travaux du tram !

Face à tout cela, la seule chose que vous retenez de ce constat alarmant est une «incohérence» à vos yeux de mes positions.

Ce mépris pour les habitants qui subissent cette pollution et en souffrent au profit d'une polémique politicienne ne vous honore pas.

Vous parlez de «poncifs qui frisent le ridicule» pour qualifier la prise de position des écologistes. Savez-vous ce qu'est un poncif Monsieur le sénateur?

C'est selon le Larousse une formule rabâchée, qui a perdu toute originalité. C'est exactement comme cela que je qualifie votre seule réponse (la LEO), depuis des années et des années, à la situation créée par la réalisation de la rocade(voie rapide à proximité d'une urbanisation dense, dans l'esprit des urbanistes du siècle passé) . Les premières études sur ce contournement d'Avignon datent des années 1980 pour aboutir à une DUP en 2003. En 2017 toujours pas de contournement d'Avignon mais toujours le même discours, le même poncif en quelque sorte, une Arlésienne diraient d'autres (je ne parle pas de l’autoroute qui traverse Arles) !

Et que deviennent en attendant les habitants de la rocade ?

Selon l'INVS, environ 150 habitants par an meurent sur le GA en raison de la pollution de l'air. Pas de quoi vous émouvoir semble-t-il !

Depuis 1980, je vous laisse faire le calcul et même si on considère uniquement depuis 2003, ça fait froid dans le dos même sous cette canicule !

Pour revenir à la proposition des écologistes d'interdire le transit des poids lourds aux heures de pointe pendant les pics de pollution, elle est totalement en adéquation avec l'urgence de la période exceptionnelle que nous vivons ces derniers jours et en cohérence avec notre opposition au tracé actuel retenu pour cette future « autoroute urbaine » débouchant au carrefour de l'Amandier sur la route de Marseille.

Au prétexte que, si l’on cherchait à améliorer le projet on risquerait de tout perdre, la grande majorité de la classe politique ferme les yeux sur les très graves problèmes que cette nouvelle voie va créer. Les écologistes ont été les premiers à alerter sur l’urgence sanitaire des riverains et nous sommes toujours convaincus qu’un véritable contournement d’Avignon est nécessaire et que des mesures urgentes doivent être prises sans attendre 2025 (date prévue de livraison de cette nouvelle tranche de la LEO). Mais le tracé n’est pas bon. La LEO sera une voie qui arrivera en plein milieu d’Avignon au carrefour de l’Amandier ( densité de population à St Chamand et Bel Air, un stade, une école, le futur stade nautique..). A court terme on va générer dans cette zone une énorme pollution atmosphérique due surtout aux poids lourds car, ne l’oublions pas, ce projet est intimement lié au transfert du MIN d’Avignon vers celui de Chateaurenard et à terme à la création d’un pôle d’échange tri-modal en Courtine.

A ce stade chacun peut faire la différence entre un véritable contournement et une quasi autoroute pénétrant dans une ville.  

On ne résout rien, on déplace et on aggrave le problème. Au passage on détruit une zone agricole et un espace vert remarquable au moment où les urbanistes insistent sur l'importance pour l'avenir de ces espaces en zone urbaine et péri-urbaine.

On refait donc, en pire, la même erreur que la Rocade, il y a 40 ans.

Vous affirmez : «Je vous rappelle que la DUP du «U» central date déjà de 2003 et qu’une solution d’un barreau plaqué contre le TGV permettra d’éviter de renvoyer tout le trafic au carrefour de l’amandier.» Si vous avez une certitude sur cette solution, il serait souhaitable de préciser quand cette décision à été prise et par qui, le projet actuel prévoit un raccordement à la route de Marseille au niveau d'un super échangeur au niveau du carrefour de l'Amandier.

La LEO c'est la double peine :

plus de circulation et moins d'espaces verts !

Le contournement d'Avignon par le Nord des bouches du Rhône sur les voies existantes pourrait se faire rapidement après l'achèvement du barreau de 1km au niveau de Rognonas (reliant la RN1007 au giratoire de la RD570N et de la RD571 ), c'est un fait indéniable !

Quelle absurdité ! La tranche 1 de la LEO aboutit près de Rognonas dans les Bouches du Rhône, il est prévu ensuite de construire à grands frais un autre pont sur la Durance pour ramener tout ce trafic sur Avignon ! Et en plus, on ne va pas jusqu'à l’autoroute A 7, c'est incompréhensible, indéfendable !

Autant se raccorder directement au réseau routier existant au nord des Bouches du Rhône, calibré pour les camions du MIN de Chateaurenard, pour rejoindre directement l'A7 ! Quelques aménagements étant nécessaires mais à un coût incomparable à celui du pont sur la Durance et du carrefour gigantesque de l'Amandier !

Notre projet alternatif permettra d'économiser 200 millions d'euros qui pourront être utilisés pour investir dans la transition écologique et énergétique et offrira une alternative au transit d'Avignon sans attendre 2025 ou plus tard !

Les écologistes vous invitent à lire ou relire le rapport du Sénat et à vous inspirer des 61 mesures proposées pour faire des propositions autres que le tout voiture. La construction d'une nouvelle route engendre plus de trafic automobile, la construction de pistes cyclables sécurisées engendre plus d'utilisation du vélo, la mise en service de transports en commun performants attire des usagers...

Le Grand Avignon dispose enfin d'un PDU, mettez votre énergie à aider les élus à le mettre en œuvre le plus rapidement possible.

Pour conclure : monsieur le Sénateur, nous ne partageons pas la même opinion sur cette future autoroute qui traverserait, ou pas, Avignon, l'avenir le dira !

Quoi qu'il en soit, en attendant, on fait quoi ?

Je rappelle nos quatre propositions à mettre en œuvre immédiatement lors des pics de pollution :

  1. Mise en place d'un système d'information (panneaux électroniques, informations dans les écoles, les maisons de retraites, les centres sportifs, les crèches, les journaux, toutes les structures municipales et départementales...)

  2. Gratuité des transports en commun et des Vélopos.

  3. Interdiction du transit des poids lourds au moins aux heures de pointes (le matin et le soir).

  4. La restriction de la circulation automobile dans l’intra-muros excepté pour les résidents et les personnes ayant une dérogation.

Ceux qui subissent actuellement ces pics de pollution attendent vos propositions avec impatience !

Quelle que soit la décision prise pour la future LEO, il faut prendre des mesures immédiates pour limiter le transit des poids lourds sur la rocade dès cette année, c'est une urgence sanitaire !

Quelle est votre position sur ce point précis monsieur le Sénateur ?

 

Bien cordialement,

Jean-Pierre Cervantes

Porte parole d'Europe Écologie les Verts Avignon.

 


*

Monsieur Cervantès,

Dans la presse, vous alertez les pouvoirs publics sur les risques de sur-pollution autour d’Avignon en raison de la canicule actuelle.

Dans les mesures que vous préconisez, il y en a une qui m’interpelle – c’est celle de prendre un arrêté d’interdiction temporaire de circulation des poids lourds sur la rocade urbaine.

Permettez-moi de vous dire que le trafic incessant de ces poids lourds sur la rocade Charles de Gaulle qui, effectivement, pénalisent et empoisonnent la vie des 15 000 riverains est un problème récurrent qui ne peut avoir une solution définitive que par la réalisation rapide de la Liaison Est-Ouest d’Avignon.

Or, il y a quelques semaines – le 17 mai dernier - vous montiez, une fois de plus, au créneau pour dire que la LEO était inutile car elle allait « massacrer » la ceinture verte et que :
« le remède était pire que le mal »
ou encore « une autoroute qui va traverser Avignon, c’est scandaleux » (SIC)

Autant d’affirmations et de poncifs qui frisent le ridicule quand on les met en parallèle aux nuisances phoniques et à la pollution de la rocade urbaine !

Combien de fois faudra t-il vous dire que le tracé de cette LEO ne peut être remis en cause au risque de condamner définitivement le projet ?!

Je vous rappelle que la DUP du « U » central date déjà de 2003 et qu’une solution d’un barreau plaqué contre le TGV permettra d’éviter de renvoyer tout le trafic au carrefour de l’amandier.

En politique, et même quand on défend les causes écologiques, la cohérence est une valeur essentielle et un gage de crédibilité.

Veuillez croire, Monsieur Cervantès, en l’assurance de mes meilleurs sentiments.
Alain DUFAUT

 

Commenter cet article

Bipeau 02/07/2017 19:21

Que c'est triste... EELV vous parler d'une étude d'Évaluation de l’impact sanitaire à court et long terme
de la pollution atmosphérique urbaine dans l’agglomération d’Avignon, 2004-2006, publié en 2011 !
Il serait humble de reconsidérer cela avec des éléments plus sérieux et d'actualités, de bien apprécier le niveau de santé de ceux qui habite là, de la qualité des VMC dans les logements à proximité etc, etc, etc. Un peu de crédibilité au lieu de sortir des études poussives et éloignées de notre temps.
Merci