CULTURE RÉGIONALE ET PEUPLES SOLIDAIRES EN EUROPE AU PAYS DE FRÉDÉRIC MISTRAL : Affirmer l'identité provençale en Europe

Publié le par Les Verts Avignon

Autour de François Alfonsi, n°2 de la liste Europe Ecologie dans le Sud Est et de sa suppléante Anne Marie Hautant, les acteurs de l'identité provençale étaient venus de toute la région provençale vendredi 15 mai au soir aux Paluds de Noves à « La Garoche ».


Ils étaient reçus par Robert Anastasi et Robert Lindeckert animateurs du comité local d’Europe Ecologie «EE Val d’Anguillon » et des Verts d’Avignon dont René Pélisson et Charles Ducos.


Invités d’honneur à cette rencontre, Hervé Guerrerra, conseiller municipal d’Aix en Provence, conseiller communautaire et Peire Costa, tous deux du Parti Occitan (POC)



François Alfonsi est maire d’Osani, (Corse du Sud). Il est porte parole de la Fédération Régions et Peuples Solidaires (RPS) et bénéficie du soutien du Partit Occitan et des formations régionalistes de Bretagne, de Catalogne, du Pays Basque, d'Alsace et de Savoie. En deuxième position de la liste conduite par la Verte Michèle Rivasi, adjoint au maire de Valence, François Alfonsi peut être élu le 7 juin prochain au Parlement européen comme représentant la région Sud Est. Il serait alors le seul Corse à siéger à Bruxelles, les autres listes françaises n'ayant réservé aucune place éligible aux représentants insulaires.


Il a rappelé aux Paluds de Noves que les Verts et les députés « régionalistes » d'Ecosse, du Pays Basque sud et d'ailleurs forment déjà un même groupe d’euro députés au Parlement Européen : le groupe Verts-Alliance Libre Européenne (ALE) présidé par Daniel Cohn-Bendit qui conduit en France la liste Europe Ecologie pour les élections européennes du 7 juin prochain. L'action de ces députés de l'ALE a permis l'élaboration de la Charte Européenne des langues régionales et minoritaires aujourd'hui en vigueur dans la plupart des pays d'Europe, à l'exception de la France qui ne l'a toujours pas ratifiée


Il a retracé dans son discours les étapes qui ont conduit à l’émergence du mouvement « EUROPE ÉCOLOGIE » né a Toulouse à l’été 2008 du rapprochement des Verts et de RPS avec la mouvance écologiste qui va de Nicolas Hulot à Greenpeace en passant par France Nature Environnement et des personnalités comme Eva Joly , magistrate franco norvégienne engagée dans la lutte contre la corruption au plan international et José Bové , leader charismatique de la lutte mondiale des paysans pour une agriculture au service de l’homme et de sa santé. François Alfonsi a aussi stigmatisé l’exception française tant en matière d’autonomie démocratique des régions que de résultat économique au classement des régions d’Europe et de perception identitaire de leurs représentants : « le jacobinisme de notre junte politique est un mur de la honte, qui tombera comme celui de Berlin. L’Europe a bon dos, quand le « rosé de Provence coupé » est une invention du lobby vigneron français qui veut écouler en Europe son stock de vin rouge médiocre avec sa surproduction de vin blanc du Chili ». Verts et régionalistes RPS ont démontré avec brio le 15 mai au cœur du pays de Frédéric Mistral la convergence de leurs projets qui allient la lutte contre l’érosion de la biodiversité dans la Nature et la disparition insidieuse de la diversité culturelle dans notre pays. Tout cela dans un contexte où le réchauffement climatique menace la survie du genre humain.


La liste Europe Ecologie est la seule à avoir mis l'identité des régions et des peuples au coeur de son programme, et François Alfonsi, aura en charge de permettre à tous les acteurs des cultures régionales d'avoir un soutien direct au Parlement Européen à Strasbourg, capitale européenne de la connaissance et tête de pont historique de l’Alsace en Europe.

 

Commenter cet article